Excursions autour de Porto-Vecchio

 excursions en Corse du SudConca

22 km au Nord de Porto-Vecchio (6,5 km au N. -E. de Ste-Lucie-de·Porto-Vecchio. par la D 168).

Ce bourg disséminé dans un paysage de collines arides dominant la mer fut le théâtre d'un sérieux accrochage, lors des combats de libération de la Corse. Le 23 septembre 1943, l'aspirant Jean-Pierre Michelin, qui avait réussi à s'embarquer clandestinement sur le sous-marin « Casabianca » transportant 109 combattants, y trouva la mort avec deux de ses compagnons du 1er bataillon parachutiste de choc.

Conca est le point d'aboutissement du GR 20, au Sud de son parcours. 

Site préhistorique de Ceccia 

6 km au Sud-Ouest de Porto-Vecchio.

Accès par la N 198 en direction du Sud. Prendre il droite la 0859. Tourner à gauche au village de Ceccia. Au centre du village, prendre à gauche un tronçon de route goudronnée. Long de 50 m. Stationner là et emprunter le sentier mal tracé (propriété privée) qui démarre tout de suite à gauche de la dernière maison et mène au piton rocheux dominant le village. 40 mn à pied AR.

Un énigmatique monument circulaire d'environ 12 m de diamètre se trouve dans les arbres, à quelques dizaines de mètres à droite du piton rocheux. Une petite cella (chambre) accessible par un couloir dallé en occupe le centre. A la différence des sites torréens analogues, Ceccia ne présente pas de traces d'habitat entourant le monument circulaire. Ce site remonte à l'âge du bronze : une datation de la principale couche archéologique par la méthode du carbone 14 a indiqué 1350 av. J.-C.

Le monument aurait pu avoir une destination cultuelle en raison de la présence d'une « cella ». Selon une autre hypothèse, il aurait eu une fonction de surveillance par sa position de vigie sur les territoires alentour. Curieusement on a démonté. lors des fouilles. des aménagements réalisés â l'époque génoise, peut-être en vue de fortifier un poste de veille.

La vue s'étend vers la plaine de Sotta et, au loin, Porto-Vecchio et son golfe.

Site préhistorique de Tappa.

7.5 km au Sud-Ouest de Porto-Vecchio.

Accès à 1,5 km de Ceccia par la D 859 vers Figari. Un chemin à gauche traverse d'anciens champs de vignes et conduit en 300 m vers l'éperon rocheux où se situe le monument de Tappa. Garer la voiture. Accéder au monument par le côté Est, plus facile.

Ce complexe monumental torréen a été fouillé et étudié dès 1960 par l'archéologue R. Grosjean. Le site fut principalement occupé entre 2200 et 1900 av. J.-C.

Ce vaste espace fortifié comportait des habitats (cabanes et abris sous roche), des passages souterrains, de petits bastions, et en un point élevé, le monument principal. circulaire, dont la fonction demeure mal définie. les habitants de ce hameau fortifié connaissaient la poterie (nombreux tessons retrouvés et présentés au musée de préhistoire de Sartène - p. 164) et vivaient d'une petite agriculture.

Chapelle San Quilico

17 km au Sud·Ouest de Porto-Vecchio.

Sortir par la N 198 vers le Sud ; prendre à droite la D 859 vers Figari et la suivre sur 14 km (c'est-à·dire 1 km environ après l'embranchement de la D 59). Tourner à gauche en direction du hameau de Montilati que l'on atteint au bout d'1 km.

San Quilico (deuxième moitié du 12è s.) est sans doute la plus petite chapelle romane de Corse 17,50 m de longueur et 3 m de largeur). Elle est aussi un des très rares édifices romans de I'ile à être voûté : un berceau en plein-cintre est maçonné comme les murs, d'un appareil assez archaïque. l 'unique fenêtre de la chapelle apparaît dans la petite abside. la toiture est en « teghie » (lauzes) posées à même les voûtes.

Golfe de Porto Vecchio

Le golfe de Porto-Vecchio mesure 8.5 km de longueur sur 2.5 de largeur pour une profondeur moyenne de 6m. Il est constitué d'une rade bien abritée. ouverte seulement au vent du Nord-Est et d'un goulet large de 1200 m. Mais les fleuves côtiers Oso et Stabiacco qui se jettent dans le golfe l'ensablent et en rendent rentrée difficile. Le golfe abonde en grands coquillages appelés «nacres » et en huîtres sauvages de la variété « pied de cheval ». Il est réputé pour ses belles plages de sable fin.

La forêt de chênes-lièges de Porto-Vecchio est la plus importante de Corse. Installée sur des sols siliceux et sur des alluvions anciennes. elle couvre environ 8 000 ha et se répartit de part et d'autre de la N 198.

Fréquemment associé au chêne vert le chêne-liège exige de la chaleur, de l'humidité et de la lumière. Cet arbre à feuillage persistant se reconnaît à ses gros glands noirâtres et surtout à son écorce très irrégulièrement crevassée. Le prélèvement sur le tronc (« démasclage ») de son épaisse couche de liège laisse apparaître un bois de couleur brun-rouge. Cette opération se pratique tous les 8 à 12 ans. A chaque fois une nouvelle assise de liège se reconstitue en profondeur.

La forêt présente parfois, faute d'entretien, un sous-bois dense où prédominent les cistes et les bruyères. Cependant certains propriétaires ont débarrassé leurs parcelles du maquis pour favoriser le pâturage et la glandée.